Running : comment s’y mettre ou s’y remettre – Partie 2

Vous pensez que le running n’est pas pour vous ? Détrompez-vous et suivez mes conseils pour aimer ce sport.

Je vous avais donné quelques astuces dans un précédent article Running : comment s’y mettre ou s’y remettre – Partie 1. Je ne pouvais pas vous laisser comme ça, et vous livre donc mes derniers conseils pour commencer le jogging du bon pied.

Se fixer des objectifs

Il y a de nombreuses courses : 5km, 10km, 20 km, semi ou marathon. Bien sûr, on commence petit. On ne commence pas par le Marathon de Paris, sous peine de se décourager ou au pire encore de se blesser.

Pour ma part, j’ai participé à la dernière Marseillaise des femmes (presque 6km). Et j’ai beaucoup aimé l’ambiance. J’ai eu droit à mon petit paquetage (sac, T-shirt, dossard, bons de réduction et quelques denrées alimentaires). Le fait de m’inscrire à une course à une date fixée m’a vraiment aidée, même s’il était parfois dur de se motiver pour courir plusieurs fois par semaine après le boulot. Et lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée, j’étais vraiment fière de moi et ça, ça n’a pas de prix !

Participer à une course à pied
S’inscrire à une course peut vous donner une motivation supplémentaire pour vous mettre au running

Adapter son alimentation

Lorsqu’on court, il y a certains aliments qu’il faut éviter. Ce n’est pas parce que l’on se met au running, que l’on peut manger n’importe quoi ou n’importe quand. Tout d’abord, on peut courir 2h après un repas, voire 3h. Peu de temps avant la séance de running, il faut quand même penser à boire et manger une petite collation : un fruit, un carré de chocolat, quelques fruits secs…

Collation après le running

Runstatic donne d’excellents conseils sur l’alimentation à adopter avant et après un footing.

Bien s’échauffer

Il y a deux écoles, même trois : ceux qui s’échauffent avant, ceux qui le font après et ceux qui le font avant et après. Moi je le fais après, car il est vrai que s’échauffer réduit considérablement les courbatures et les douleurs après l’effort. Un bon échauffement n’est pas ni violent ni intense, au contraire il doit être doux pour être efficace, ne négligez donc pas cette étape.

Le plus important c’est la régularité

Etre régulier est la base, mais aussi la clé pour prendre plaisir à ce sport accessible à tous. Il est très dur d’être régulier et constant. Choisissez le moment de la journée et de la semaine propice à vos séances. Il vaut mieux courir 20 minutes 1 fois par semaine, plutôt qu’une heure tous les mois.

Allez, on met ses baskets et on y va ?­

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *